LE FREELANCE DOIT FAIRE DES PAUSES

26 mai 2020
2 ans sans prendre une pause, 24 mois sans prendre une pause, 104 semaines sans prendre une véritable pause … 😦
 
Hello,
je te partage mon expérience parce que oui, j’ai fait les frais d’une des erreurs les plus commune dans le monde de l’indépendance : ne pas savoir s’arrêter. Heureusement, j’en ai pris conscience et aujourd’hui je te propose de partager quelques tips sur l’art de prendre une pause.Est-ce que toi aussi, tu es tombé dans ce piège et tu t’en es sorti ? Ou alors es-tu dans ce piège en ce moment ? En tout cas, c’est le moment de prendre quelques minutes pour y réfléchir 😉 


En général, nous choisissons l’indépendance par envie de liberté et d’autonomie. C’est ainsi un des principes élémentaires de plonger dans cette façon de travailler. Mais attention cette liberté peu se transformer en enfer si nous plongeons tête baissée dedans. J’étais la première à me dire que la liberté acquise en Freelance me dispensais de poser des vacances puisque de toutes façons, je peux travailler selon mes propres horaires et ma propre cadence. S’est rajouté à cela, la croyance que je devais être dispo tout le temps pour ne pas manquer une proposition de mission ou bien ne pas couper mes missions en cours pour ne pas créer de l’insatisfaction chez mes clients. Quand tu es salarié, il y a ceux qui sont présents pour prendre le relais en ton absence et vice versa. De plus, quand tu es salarié, tu ne peux pas échapper à tes pauses puisque tu dois poser un certain nombre de congés chaque année. En revanche, quand tu es maître de ton destin qui à part toi-même peut vérifier que tu t’es reposé ? 
 
Alors oui durant 2 années, j’ai fait l’erreur de ne pas prendre de véritable pause. Évidemment, je prenais quelques heures, voir 2 à 3 jours. Mais je parle de la véritable pause ; la coupure de 15 jours au minimum sans mail, sans contact avec les clients. Celle-la même qui te permet de ne plus penser à tes missions, tes projets d’entreprises, etc. Pour autant, je n’ai rien lâché durant 2 ans. J’ai donné mon maximum pour que mon entreprise fonctionne, pour que mes clients soient satisfaits et j’ai eu des retours positifs. Mais à quel prix ? Je voulais de la liberté et du bien-être et je termine épuisée. L’épuisement te mène dangereusement à finalement détester ton métier.
Un jour, j’ai un déclic, j’ai mené une réflexion personnelle sur le sujet, car je me sentais finalement bloqué dans mon indépendance. J’ai fini par me rendre compte qu’à l’instar d’un salarié, je devais me fixer des périodes de congés avec un max d’avance possible. Cela me permet aujourd’hui d’organiser mes missions autour de ces jours de congés. Je suis beaucoup plus sereine à l’idée d’avoir une visibilité sur mon planning. C’est utile aussi pour préparer les clients, ils sont prévenus en avance. Ainsi, ils savent qu’ils doivent m’informer en avance s’il y a quoique ce soit ou le garder pour plus tard. 
 
  • ☀️  Je suis plus efficace dans mes missions et mes projets pour l’entreprises puisque je ne suis plus épuisée. 

  • ☀️  Le repos favorise la créativité, les vacances me permettent d’avoir de nouvelles idées.

  • ☀️ Je ne risque plus de « haïr » mon métier ou mes clients pour de mauvaises raisons. 

  • ☀️ Si je manque une mission durant mon absence c’est que le demandeur était pressé alors c’est la vie. 

  • ☀️  Je trouve ce que je suis venue chercher entre autres dans l’indépendance : liberté (de travailler ou non) et autonomie (dans mon organisation). 
 
Conclusion, prends soin de toi. 🙏
 

Camille R.

Pour partager LE FREELANCE DOIT FAIRE DES PAUSES 👇